Nombre total de pages vues

lundi 30 mai 2016

Naples 2015 - Certosa et il Museo di San Martino


'Napule è' par Pino Daniele


dimanche matin 27 septembre 2015

Ce dimanche matin nous allons visiter la Certosa et il museo di San Martino dans les hauteurs de Naples non loin du Castel Sant'Elmo. Nous allons à pied jusqu'au funiculaire qui nous y amènera.  Nous passons par le marché coloré de Montesanto Pignasecca.


Friarielli, le nom napolitain pour cime di rapa

On y trouve un très grand choix de coquillages et fruits de mer.


Arrivés en haut nous avons un beau panorama sur la ville avec au fond le centre d'affaires : Il Centro Direzionale.
Et en bas la Pedamentina qui est inscrite sur la liste du patrimoine Unesco ensemble avec le centre historique de Naples.
La pedamentina
Ce monastère des Chartreux situé sur la colline de Vomero n'est plus habité par des moines et est propriété de l'Etat qui l'a transformé en musée.
L'intérieur de l'église

Détail du plafond de l'église

La chapelle du nouveau trésor

Le cloître avec au milieu le cimetière des moines. Des crânes ornent la balustrade. Les Napolitains ont eu et ont toujours une alliance avec les morts, et les crânes qui y sont vénérés.



Un très joli reportage sur Arte vous en dit plus :



Dans le musée on peut admirer une grande collection de crèches de Noël, une tradition artisanale napolitaine.









samedi 28 mai 2016

Spanakopita - Feuilleté grec aux épinards et feta


Restons un peu dans l'ambiance grecque de mon précédent article. Au restaurant on nous servait souvent en entrée du repas un feuilleté aux épinards. Le hasard veut que j'avais préparé ce feuilleté il y a quelques mois mais vu le retard que j'ai sur ce blog je n'avais pas encore publié la recette. Finalement cela tombe bien.

Ingrédients pour 4 à 6 personnes :

500 g d'épinards équeutés
1 gros oignon
2 gousses d'ail hachées
4 càs d'huile d'olive
2 oeufs
250 g de feta
1 botte d'aneth
1/2 botte de persil plat
16 feuilles de filo
noix de muscade
sel et poivre

Préparation :

Portez une casserole d'eau salée à ébullition, blanchissez les feuilles d'épinards 30 secondes
Égouttez, laissez refroidir et pressez les feuilles entre vos mains pour bien retirer l'eau
Hachez-les grossièrement

Dans une sauteuse, faites suer l'oignon et l'ail avec 3 cuillerées à soupe d'huile d'olive
Ajoutez les épinards
Salez et poivrez
Réservez
Dans un grand saladier fouettez les oeufs
Ajoutez la feta émiettée et les herbes hachées
Ajoutez les épinards, puis assaisonnez
Râpez la muscade et mélangez

Préchauffer le four à 180°
Tapissez un moule de feuilles filo préalablement badigeonnées à l'huile d'olive
Prenez soin de les conserver sous un torchon pour ne pas qu'elles dessèchent
Superposez les feuilles et faites en sorte qu'elles débordent bien pour pouvoir refermer le feuilleté

Versez la préparation aux épinards
Rabattez les feuilles filo et badigeonnez à nouveau le dessus avec l'huile
Enfournez pendant environ 40 minutes
La spanakopita doit être bien dorée

Pour d'autres recettes grecques cliquez ici

jeudi 26 mai 2016

Circuit en Grèce 2016 - Athènes Acropole

dimanche 8 mai 2016 matin

J'avais été informée par l'Association des Amis du Vieux Canet qu'elle organisait un circuit en Grèce, mais je n'avais pas l'intention de m'y inscrire car j'avais déjà programmé un voyage aux Pays-Bas et en Italie quelques semaines avant. Et puis je me suis laissée facilement convaincre, car je n'étais jamais allée en Grèce, le berceau de notre civilisation et de la démocratie. 

Au départ de Canet j'ai reconnu quelques personnes que je connaissais déjà du voyage en Russie, également organisé par Les Amis du Vieux Canet en juin 2014. Elles m'ont accueillie chaleureusement et m'ont demandé tout de suite si j'avais l'intention de faire un reportage sur mon blog, car elles avaient aimé mes articles sur la Russie. J'étais contente d'apprendre qu'elles les avaient appréciés.

Voici donc mon premier article, pour la suite il faudra un peu de patience, car j'ai beaucoup de retard sur mon blog.

Nous partons le 7 mai de l'aéroport de Toulouse direction Athènes. Le décalage horaire nous vieillit à l'aller d'une heure, mais au retour nous avons rajeuni  de nouveau. Le lendemain nous faisons connaissance avec notre charmante guide grecque Julie qui nous accompagnera pendant tout le circuit et nous partons en bus faire un tour de la ville avant de visiter l'Acropole. 

Notre guide Julie (photo Gaëlle)
Nous avions également une accompagnatrice de l'Agence de Voyages Ciel Bleu de Carcassonne, Gaëlle, qui nous a accompagnés pendant tout le circuit. Elle nous avait réservé une surprise pour le dernier soir à Athènes et pendant le trajet de retour en bus de Toulouse à Canet.
Cette statue en plaques de verre de l'artiste Costas Varotsos s'appelle Le Coureur.

Le Stade Panathénaïque a été construit en 330 avant J.C. et a connu plusieurs rénovations. Il a accueilli plusieurs fois les Jeux Olympiques.

Presque tous les monuments visités pendant ce circuit ont été reconstruits dans le passé et restaurés depuis quelques années. Souvent les statues trouvées lors des fouilles sont mises en sécurité dans les musées en Grèce, mais beaucoup d'objets se trouvent dans des musées à l'étranger.   



Quand nous arrivons au Parlement il est l'heure de la relève de la garde devant le tombeau du soldat inconnu. Leurs uniformes sont inspirés des costumes traditionnels grecs.




  
Une fois les nouveaux gardes installés une inspection de leur costume est effectuée :

En traversant la place Syntagma en face du Parlement nous voyons de nombreuses voitures de police stationnées et notre guide nous explique qu'une manifestation est prévue ce dimanche à cause du vote au Parlement de deux lois très contestées, les réformes du système des retraites et du régime fiscal. Pendant notre voyage elle nous parlera un peu plus de la crise et comment les Grecs la vivent. A part les voitures de police nous n'avons rien remarqué des manifestations, mais le soir à l'hôtel j'ai vu quelques images à la télévision.

Nous nous dirigeons vers l'incontournable l'Acropole qu'il faut avoir visitée bien sûr. L'Acropole est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Mon blog n'a pas la prétention de faire un cours d'histoire, je donne juste quelques commentaires sur les monuments visités. 
L'Odéon d'Hérode Atticus était destiné à des concours musicaux et d'art dramatique. A ce jour des manifestations culturelles y ont toujours lieu.

Impossible de retenir tout ce que Julie nous a raconté sur l'histoire mouvementée de la Grèce, ses Dieux, ses empereurs, la révolution, l'indépendance...Ceux qui veulent en savoir plus trouveront toutes les informations sur internet.

Et nous n'étions pas les seuls à visiter l'Acropole, même si par miracle j'ai réussi à faire quelques photos sans touristes, les Chinois, Japonais, Français, Brésiliens, Allemands étaient présents en très grands nombres :

Les Propylées
Nous montons les marches vers les Propylées avec ses immenses colonnades qu'on traverse juste avant de pénétrer à l'intérieur du sanctuaire. 

Le Parthénon dédiée à la déesse Athéna

Le Parthénon dédiée à la déesse Athéna
Actuellement cet édifice est en cours de restauration. Les restaurations effectuées en septembre 2012 mettent en évidence les pierres restaurées par remplacement par des pierres blanches afin de les distinguer des éléments d’origine. J'avais été étonnée de voir ces différences de couleur et j'ai fait des recherches pour le comprendre. Selon la charte de Venise de 1964 les éléments destinés à remplacer les parties manquantes doivent s'intégrer harmonieusement à l'ensemble, tout en se distinguant des parties originales, afin que la restauration ne falsifie pas le document d'art et d'histoire.

Le Parthénon
   
Détail du Parthénon
Juste à côté se trouve L'Erechthéion avec des figures féminines, les Caryatides. 


Les Caryatides

 Devant l'Erechthéion l’olivier sacré, don mythique d’Athéna fait à la population.

Le temple d'Athéna Nikè érigé en l'honneur de la déesse de la victoire, Athéna Nikè (Nikè signifie victoire). La marque de chaussures Nike s'est inspirée de cette déesse grecque de la victoire, déesse ailée capable de se déplacer à grande vitesse.
L'Agora

L'Agora est installée au pied de l'Acropole. Sur la place se trouvaient plusieurs monuments accueillant les institutions de la cité démocratique. C'est là que les décisions politiques sont prises, que les prisonniers sont jugés et que sont installées également les boutiques. Au fond on distingue le temple d'Héphaïstéion.

Nous descendons à pied vers le quartier Plaka, le plus vieux quartier très pittoresque d'Athènes, où nous déjeunerons.

mardi 24 mai 2016

Fagioli con Cipolla di Tropea - Haricots avec oignons tendres rouges

Pendant notre séjour en Calabre nous sommes allées à la recherche des spécialités alimentaires de la région. Tout d'abord il y a le peperoncino (piment) calabrese qui vient à la dixième place sur l'échelle SHU qui mesure la force des piments (donc il est très piquant).
Peperoncino calabrese

Puis il y a les oignons tendres rouges très doux de Tropea qui ont une AOC; Tropea est une station balnéaire tout près de notre appartement. 


Cipolla di Tropea
Et bien sûr il y a la 'Nduja di Spilinga, une charcuterie molle à base de morceaux gras du porc mélangés avec des peperoncini.

J'avais des difficultés avec la prononciation du nom de cette charcuterie jusqu'au jour où j'ai interrogé un marchand et quand il a prononcé le nom j'ai tout compris ! Cela se prononce comme "andouille" sans le a au début et en le mettant à la fin ! (ndouilla). Nous en avons achetée et je dois avouer que telle quelle je ne l'ai pas trop appréciée, mais en l'utilisant comme condiment d'autant plus.

Dans l'appartement que nous avions loué nous avons trouvé de la documentation sur la région, dont un dépliant sur Tropea avec même une recette de cuisine que nous avons eu tout de suite envie de préparer. Plusieurs ingrédients étaient des spécialités de la région que nous avons trouvées chez un épicier charmant à Tropea. Je vous parlerai de lui dans un prochain article.

Voici donc la recette que ma soeur a préparée en Italie :
Ingrédients* :



600 g de cannellini
300 g d'oignons tendres rouges de Tropea
200 g de 'nduja di Spilinga
100 g d'huile d'olive
2 tomates mûres
sel et ail
tranches de pain

Préparation :

Cuire les cannellini dans une casserole de préférence sur un feu de bois
Émincer les oignons et les faire revenir dans l'huile d'olive pendant 5 minutes
Ajouter la 'nduja et mélanger pour qu'elle fonde
Ajouter les tomates coupées en petits morceaux
Ajouter ensuite les haricots cuits et 2 cl d'eau de leur eau de cuisson
Saler et cuire environ 15 minutes
Servir avec des tranches de pain grillées frottées avec l'ail

*Nous nous sommes régalées avec ce plat qui est tout à fait possible de préparer chez nous en remplaçant certains ingrédients. Si vous ne trouvez pas des cannellini vous pouvez prendre des haricots blancs. Et puis tant pis pour le feu de bois, utilisez votre gaz ou électricité. En France nous avons aussi des oignons tendres rouges.
La 'nduja peut être remplacée par la soubressade.
Je préparerai cette recette certainement un jour chez moi.

dimanche 22 mai 2016

Calabre 2016 - Pizzo



Vendredi 8 avril 2016

Depuis que je suis à la retraite je vais chaque année au mois d'avril aux Pays-Bas pour l'anniversaire de ma petite fille. C'est une promesse que je lui avais faite quand j'étais encore en activité et que je ne pouvais jamais être présente à son anniversaire. Avec ma soeur on s'organise ensuite pour faire un voyage ensemble en partant des Pays-Bas. En 2014 c'était Rome et en 2015 la Sicile. Cette année nous avons mis du temps à nous mettre d'accord sur la destination, on ne savait pas trop, mais quand ma soeur m'a proposé d'aller en Calabre où une de ses connaissances possède un appartement qu'elle ne loue qu'à des personnes qu'elle connaît, j'ai dit tout de suite dit oui. Ni ma soeur ni moi on n'était jamais allées dans cette région de l'Italie. Vous voyez la carte de la botte ? La Calabre se trouve tout à fait dans le sud à la place de la pointe (orteils) du pied de la botte. L'appartement se trouve à Parghelia, une petite ville au bord de la mer.
J'ai tout de suite réservé notre vol pour l'aéroport de Lamezia, à environ 60 km de notre lieu de destination. Et j'ai loué une petite voiture pour pouvoir naviguer dans la région.

En partant de Lamezia nous passons par la petite ville de Pizzo où nous faisons une halte et pas sans raison. Nous avions bien lu le petit guide sur la Calabre. Vous allez comprendre pourquoi dans quelques instants.

Nous commençons par la découverte de la ville.

Pizzo

Pizzo

Pizzo

Pizzo


Pizzo

Piazza della Repubblica à Pizzo

En passant par les petites ruelles nous arrivons sur la Piazza della Repubblica avec ses nombreuses terrasses et nous choisissons bien sûr celle du Bar Gelateria Ercole, car c'est là où l'on mange le meilleur gelato tartufo. Tartufo signifie truffe et c'est une spécialité de Pizzo, mais dans toute la région on peut les déguster dans les gelaterie.  


Il Tartufo a la forme d'une truffe, c'est une boule de glace au chocolat (parfois combinée avec de la glace aux noisettes) enrobée de cacao avec au milieu du chocolat fondant. Quand vous avez fini cette glace, vous avez l'estomac bien rempli pour quelques heures !



Pizzo
Nous reprenons la route pour Parghelia et nous nous arrêtons en route à cette épicerie pour acheter du pain, du vin, des fruits, du fromage et quelques autres bricoles pour notre repas du soir. 
Encore quelques kilomètres et nous voilà arrivées à l'appartement à Parghelia. La propriétaire nous avait déjà donné des informations pratiques : comment allumer l'électricité, où trouver  des guides et des plans de la région, des bonnes adresses... Nous y avons trouvé également beaucoup de livres, des jeux...
Elle nous avait bien averties qu'il est difficile de trouver dans la région des capsules pour l'appareil à café Nespresso. Cela m'avait étonnée, mais on a bien fait de ramener quelques capsules des Pays-Bas, car en effet, les capsules Nespresso sont une denrée rare dans la région. La cuisine était bien équipée et on y a même trouvé le sel, le poivre, l'huile d'olive, le vinaigre, des épices, enfin tout. On avait le droit de nous servir de tout.
Devant l'appartement une grande terrasse où nous avons installé le mobilier de jardin. On était si bien installées dans cet appartement que nous y avons même passé une journée de farniente chacune avec un livre trouvé dans l'appartement.
De la terrasse on avait d'un côté vue sur la ville et la mer
et de l'autre côté vue sur la montagne. Un endroit idyllique !